ARK NETWORK reference.ch · populus.ch    
 
  
C P A D, Ong / asbl 
 
 
Rubriques

Liens

 Home  | Album-Photo  | Contact

Actualités au pluriel.

ARRIVEE DU BATEAU H.B. CPAD A KINSHASA. 
 
Depuis,le 30 août 2009, le Bateau CPAD est arrivée du lieu de fabrication. 
 
UNE RESERVE NATURELLE AU SANKURU. 
 
Une réserve nturelle vient d'être créée au Sankuru par le Gouvernement congolais en date du 6 novembre 2007. 
Ce qui est déploré dans cet acte de l'autorité publique reste la négligence et le mépris de la population locale par les initiateurs de la creation de la réserve naturelle du Sankuru. 
 
Dommages, la population locale qui tire toute sève de vie dans cet environnement forestier n'a été ni informée ni consultée préalablement. 
 
Dans cet état de chose, il paraît supertitieux ce développement qui ne tiendrait pas compte de la vie de la personne humaine. Au fond, il est bien de bizarerie dans cette affaire de la Réserve naturelle du Sankuru. 
 
La population locale impuissante se voit du coût interdit l'exploitation de son biotope naturel. 
 
A notre avis, nous pensons que cela requiert un processus qui passe d'abord par la préparation ou la formation de la population aux activités alternatives génratrices des revenus. Ensuite arrivera l'étape de la valorisation de l'environnement naturel par la population elle-même. 
Mais une telle initiative reste vouée à l'échec dès lors que les réalités sociales du milieu ne sont pas prise en compte. 
 
Dans ce cadre, l'Ong CPAD s'emploie à la sensibilisation de la population autochtone au respect du code forestier congolais en vue de l'imprégner de ses droits et obligations y afférents avant de lui proposer des AGR. 
 
Ainsi, CPAD/ong requiert-il le concours du Point focal CARPE/RDC en vue de mener à bien les activités diverses qu'elle prévoit dans son projet de vulgarisation du code forestier dans l'étendue de l'actuelle Réserve naturelle du Sankuru. 
 
Cette action du CPAD/ong pourrait démarer dès le mois d'avril prochain. 
 
Il est lancé un vibrant appel aux bonnes volontés soucieuses d' intérêts de ces populations de Lomela et Katako-Kombe qui sont directement cocernées par cette question de la Réserve Naturelle Sankuru de venir associer les enrgies afin de contrer le mal avant le pire. 
 
Par Joseph OKODI 
Président des  
anciens / Cpad.  
 
LA QUESTION DE LA RESERVE NATURELLE DU SANKURU
 
Les notables de Lomela, particulièrement ceux de Bahamba I, Bahamba II, DJONGA protestent énergiquement contre la dépossession brutale de leur environnement naturel pour la création d'un "Parc Naturel" d'intérêt privé. 
 
Tous les Chefs coutumires vivant dans l'espace circonscrit pour la Réserve Naturelle du Sankuru manifestent leur indignation sur le comportement de certains acteurs sociaux, notamment les responsables compétent de l'Ong ACOPRIK qui auraient recolté leurs différentes signatures soit disant dans l'objectif de faire un front commun pour la protection de certaines espèces animales dont le Bonobo. Ils ont à cet effet été leurré par ces fils du terroir qui se font complices de certaines personnes intéristes et extéristes pour aracher malicieusement le biotope naturel aux populations locales du Sankuru. 
 
A l'unanimité, ces Chefs coutumiers et d'autres notabilités signent un mémo qu'ils adressent à toute la hiérarchie du pays pour dénoncer la non implication des populations locales à la creation de la Réserve Naturelle du Sankuru. 
 
Toutes ces notabilités réunies condamnent et qualifie les manoeuvres des responsables de l'ong ACOPRIK d'une "Tentive de dépossession de leur environnement naturel pour la vente aux étranger". 
 
Ainsi, ils entrevoient les visées de futurs déplacements des populations. Ces populations deviendront à cet effet des "Sans terres", donc des "Apatrides" au sein de leur prpres pays. 
 
Par  
Manya Bongamoyo Pakaodia 
Représentant permanent du CPAD/Sankuru. 
 
 
LA RADIO NOMBAMPELA AU SERVICE DU DEVELOPPEMENT LOCAL INTEGRAL DANS LE TERRITOIRE DE LOMELA. 
 
La Station Radio locale de développement de l'ONG CPAD à Lomela reçoit un don d'un "Grand Panneau solaire" en vue d'assurer un approvisionnement suffisant et continu d'énergie électrique. 
 
Ce don émanne de Mr. Joseph LUMU AKOTO, un fils de terroir qui a bien voulu encourager cette initiative de développement local entreprise par l'Ong CPAD. 
 
Le Coordinateur général du CPAD, Me.Elie NGONGO On'OLONGO et d'autres membres du Comité Exécutif à Kinshasa, sont passés à son domicile ce samedi 5 avril 2008 pour réitérer les remerciements de CPAD/ONG à Mr. Joseph LUMU pour son geste combien louable en faveur des populations locales de Lomela. 
 
Par  
Mlle. Isabelle ADINGO  
Chargée de Communication. 
 
UNE DELEGATION DE LA MISSION D'OBSERVATION DES NATIONS UNIES AU CONGO (MONUC)EN VISITE AUX CENTRES DE FORMATIONS INFORMATIQUE ET COUTURIERE DE L'ONG CPAD. 
 
 
 
Ce mardi 8 avril 2008, une forte délégation de la MONUC s'est rendue à la commune de Ngaliema pour palper la réalité des formations professionnelles qui sont dispensées aux Filles en situation difficile dans les domaines de l'informatique et coupe-couture. 
 
Ainsi Mme. SIRIA du Service de Gestion des projets à impact rapide de la MONUC accopagnée de Mme. A.Laure GNASSOU du service de l'Economie publique y compris tous les services de presse de MONUC ont voulu voir ces filles en formation d'autant plus que cette initiative bénéficie d'un soutien efficace de la Mission d'Observation des Nations Unies au Congo. 
 
Sur les lieux, ils se sont rendu compte du niveau que possède les filles en formation actuellement par rapport au niveau qu'elles avaient à leur entrée aux centres du CPAD/Ong. 
 
A cette occasion,Me.Elie NGONGO, le Coordinateur Général du CPAD a saisi l'occasion afin de remercier la MONUC pour son soutien à l'action que CPAD entreprend pour une réinsertion socio-économique de ces filles en situation difficile qui sont majoritairement universitaires en chômage. 
 
Au même moment le Coordinateur Général s'adressant à la presse, a fait appel aux opérateurs économiques de ralayer l'action du CPAD en embauchant ces filles après leurs formations reçues dans les cntres respectifs d'encadrement professionnel. 
 
cliquez ici
 
Au fait,CPAD/Ong s'assigne aussi l'obligation d'accompagner ces filles à la recherche de l'emploi aussitôt après leurs formations. 
 
Ainsi,l'Equipe de la MONUC a fini sa visite par louer et encourager l'initiative en promettant de fournir à nouveau le materiel nécessaire à l'Ong CPAD pour optimiser l'encadrement gratuit qu'elle offre à cette jeunesse féminine congolaise. 
 
Par 
Jungle KALUME 
 
 
 
 
CLOTURE DE LA PREMIERE SESSION DES FORMATIONS INFORMATIQUE ET COUTURIERE 
 
Après cinq mois de formations régulières,le samedi 31 mai 2008, les filles formées dans ces deux domaines professionnels obtiennent avec satisfactions leurs Brévêts qui leur donnent au marché d'emploi. 
Elles ont acquis des aptitudes qui ne leur donnent plus droit à l'oisiveté qui les expose aux antivaleurs de tout genre telles la prostitution et la mendicité. 
 
Par  
 
Lambert LOKOTONGO 
 
 
UNE DELEGATION DES SCIENTIFIQUES BELGES VISITE DES SITES DES AUTOCHTONES PYGMEES DANS LE TERRITOIRE DE LOMELA SOUS L'EGIDE DU CPAD 
 
Du 30 avril au 14 mai 2009, une délégation des scientifiques belges conduite par Messieurs Eddy Devolder et Aimé Mpane se rend dans le territoire de Lomela sous invitation de CPAD/ONG pour visiter les populations autochtones pygmées qui y sont en nombre des légions et se rendre opportunément compte des activités de développement qu'exercent les populations locales sous l'impulsion du CPAD.  
De Okala à Elingampango en passant par Pelenge, Diyoko, Okole-ongoyi, Ikono, Pombo, Lomela-centre jusqu'à Bayaya, les doléances des autochtones sont les mêmes : problème de logement, outils agricoles, éducation des enfants, habits, casseroles et assiettes... 
Les autocthones pygmées recherchent le minimum du standim de vie puisse les rapprocher des populations bantoues. 
 
Par  
 
Ernest LOLEKO  
 
 

 

(c) CPAD - Créé à l'aide de Populus.
Modifié en dernier lieu le 6.03.2010
- Déjà 5046 visites sur ce site!